Découvrir tous les motifs de refus d’un crédit auto

Comme tout autre type de prêt à consommation, une demande de souscription à un crédit auto peut être refusée par l’organisme de crédit. En effet, l’établissement est dans son droit et rien ne l’oblige à accorder une demande. Et pour cause, certaines dispositions très délicates encouragent les banques ou les établissements de crédit à refuser ce genre de demande lorsque les conditions du souscripteur ne parviennent pas à répondre à certaines exigences en termes de solvabilité. Explications.

Les différentes raisons du refus d’un crédit auto

Le manque de solvabilité du demandeur constitue, dans la majorité des cas, le refus de crédit auto. Pour avoir une idée, la solvabilité d’un individu détermine sa capacité d’emprunt lors d’un futur crédit. Elle permet à l’organisme prêteur de définir s’il dispose des moyens financiers nécessaires pour assurer le remboursement du prêt qu’il souhaite obtenir. En plus de ses moyens financiers, ses revenus et ses crédits en cours, l’établissement de prêt ou la banque va également vérifier si l’emprunteur fait partie des interdits bancaires ou bien s’il a déjà des problèmes de remboursement d’un crédit auparavant.
Pour l’organisme prêteur, le refus de crédit auto représente un moyen de se protéger contre le manque de solvabilité du souscripteur, mais il faut aussi le voir comme une sorte de couverture pour cette personne. Si elle est considérée bon solvable, un crédit supplémentaire pourrait être proposé pour éviter une situation de surendettement. Parmi les principaux motifs pouvant entraîner un refus de crédit, on peut évoquer entre autres :

  • Les revenus trop faibles ;
  • Les antécédents bancaires ;
  • La situation professionnelle à risque (contrat CDD) ;
  • Le taux d’endettement supérieur à 33 % des revenus mensuels.
    Avant de solliciter ce type de crédit, il est conseillé de bien vérifier tous ces paramètres pour éviter qu’on se voit toujours refus sa demande de prêt auto.

Ce qu’il faut faire en cas de refus d’un crédit auto

En cas de refus de crédit auto, le premier réflexe à adopter est de comprendre pourquoi la demande a été rejetée par son établissement bancaire ? Il vaut mieux essayer de découvrir quels sont les véritables motifs de ce refus. En tant que particulier, le souscripteur a tout à fait le droit de demander les motifs de refus à l’organisme de crédit auprès duquel la demande par écrit a été déposée. Dans cette démarche, l’emprunteur a la possibilité de demander une réévaluation de son dossier à condition d’apporter des justificatifs avançant l’idée que ses revenus et ses charges n’ont pas été correctement évalués.

Sinon, il faut faire attention à bien soigner son dossier lors d’une demande de crédit auto. Par exemple, si on est régulièrement à découvert et on se retrouve souvent dans le rouge, l’organisme prêteur ne prendra pas le risque d’octroyer des fonds pour réaliser ce projet. Aussi, il est impératif d’avoir une situation professionnelle stable et des sources financières régulières. Par ailleurs, il est déconseillé de demander un montant de crédit trop élevé par rapport à sa situation financière. L’autre solution en cas de refus est de changer d’un organisme de prêt. Si sa demande est refusée par une banque, elle peut être acceptée par une autre.